Quand j’ai publié l’article sur les pages du matin il y a quelques semaines vous disant que c’est le premier outil accessible pour travailler à votre propre développement personnel, une personne a réagi en me disant qu’elle pratiquait depuis longtemps (20 ans !) les pages du matin et découvrait par mon article que c’était un exercice de développement personnel. De cet échange est née cette interview. Ladies and Gentlemen,  let me introduce you (drum rolls) to Lady Florence Hamitri (applause). (oui, je fais les bruitage de mes articles!)

Interview de Florence Hamitri

J’ai rencontré Florence sur les réseaux sociaux il y a quelques années déjà. Régulièrement nous réagissions aux posts de l’une ou l’autre. Et puis cet article sur les pages du matin a été le prétexte à un échange très riche entre nous. Avec sa permission et sa confiance, je vous livre son témoignage inspirant.

Florence, peux-tu nous dire quelques mots sur ton activité? (Le fameux pitch !)

Je suis Florence Hamitri. J’ai une activité de Conseil en Communication. J’ai créé Passionnémots en 2011 avec une mission qui me tient à coeur, celle de mettre en lumière l’identité singulière de la marque des entreprises que j’accompagne pour les aider à faire briller leur marque sous toutes leurs facettes.

Quand as-tu commencé à écrire les pages du matin et pourquoi?

Mon « truc » c’est l’écriture depuis que j’ai 7 ou 8 ans. Quand j’étais adolescente, je tenais des journaux intimes.

A 19 ans, je suis partie de chez mes parents pour voler de mes propres ailes. Alors j’ai cumulé plusieurs jobs étudiants, et en même temps j’avais beaucoup de travail pour mes études. Je ressentais beaucoup de stress à cette époque. Le besoin d’écrire est devenu très fort, et depuis j’ai écrit tous les jours. Cette habitude, c’est mon rituel pour démarrer mes journées. Ton article m’a appris que cela s’appelle les pages du matin.

En quoi ce rituel est important pour toi? En quoi cette habitude t’aide à progresser au quotidien?

J’ai tellement d’idées dans la tête, que j’ai vraiment besoin d’écrire pour mettre de la lumière sur mes pensées et en même temps prendre de la distance.

C’est un rituel important pour moi parce que c’est un repère rassurant pour démarrer ma journée. Et ton article m’a fait prendre conscience que les pages du matin sont un rendez-vous avec moi-même qui répond à un besoin réel chez moi. En ce moment, il y a comme un pic, j’écris 6 à 7 pages chaque matin.

Qu’est-ce que cela t’apporte au niveau pro et/ou perso?

L’écriture pour moi m’aide à poser les choses, à relativiser. C’est une remise au clair de mes priorités professionnelles et personnelles. Cela m’aide à me repositionner et à être plus efficace. D’ailleurs avec mes clients, quand nous abordons le premier entretien exploratoire, j’utilise un processus d’écriture intuitive et je note tout ce que nous nous disons sur le papier, de façon arborescente pour pouvoir y revenir et pousser l’exploration de chaque idée.

Ce processus d’écriture intuitive nous aide à prendre de la distance et à hiérarchiser les idées. Ce cadre me permet d’être beaucoup plus libre pendant l’entretien, et comme j’ai confiance dans le processus d’écriture intuitive, il en ressort des choses vraiment fortes et intéressantes pour l’identité de marque de mes clients.

Relis-tu tes pages du matin? Si oui, à quelle occasion?

En règle générale, je ne relis pas mes pages du matin. En tous cas, je ne les relis pas systématiquement. Je les relis à certaines périodes où je sens que j’ai besoin de trouver des repères sur des points que je travaille pour mon propre développement personnel.

Dans ce cas, je relis jusque une semaine en arrière pour faire le bilan. C’est un moment privilégié et l’occasion pour moi de :

– De prendre du recul;

– De constater que certaines choses ont mûri d’elles-mêmes;

– De célébrer mes succès;

– De poser mes priorités pour la semaine suivante;

– D’identifier de nouvelles problématiques à travailler.

La relecture est en principe très révélatrice. Et en discutant avec toi, je me dis que je devrais systématiser mes relectures pour révéler toutes ces pépites que je ne vois pas toujours.

Qu’est-ce qu’il se passe en toi quand tu les relis? Est-ce que cela te pousse à l’action?

L’image qui me vient quand je pense à relecture de mes pages du matin, c’est la pensine du magicien Dumbledore dans Harry Potter. Il stocke ses souvenirs dans une pensine. Lorsqu’il en a besoin, il se replonge dans la pensine pour récupérer son souvenir intact. Je crois que j’aimerais relire mes carnets de pages du matin plus souvent, il s’y cache sûrement des pépites.

Que fais-tu de tes carnets de pages du matin ?

J’ai déménagé en 2015, et je crois que c’est à ce moment là que j’ai réalisé le volume de carnets accumulés sur des années. Je ne sais pas encore ce que je vais en faire. Mais j’ai l’intuition qu’un jour je vais les transformer en « quelque chose ».

Florence, je te remercie pour ton témoignage et le partage de ton expérience.

Quant à moi, je vous laisse savourer l’idée que des pépites se cachent sûrement à l’intérieur de vos pages du matin, et qu’il ne tient qu’à vous d’aller les retrouver.

Nadège

PS 1 : Oh … et je voulais aussi vous dire que les abonnés au blog recevront à partir de vendredi un mail de coaching pratique, un contenu que je ne diffuse pas sur le blog mais uniquement par mail. Si vous voulez profiter de cette bulle d’inspiration coaching avant chaque week-end, vous savez ce qu’il vous reste à faire (Cliquez sur l’image ci-dessous et laissez-vous guider 🙂 )

PS 2 : Retrouvez Florence Hamitri sur son site