L’éternité devant soi

Chronique de la mort annoncée d’une bonne résolution

Savez-vous pourquoi les « bonnes » résolutions prises le premier de l’an ne peuvent pas fonctionner pour vous comme pour moi?

Déjà, il y a cette impression totalement artificielle que nous avons 1 an, 12 mois, 365 jours, une éternité devant nous pour réaliser cette résolution. Comme si l’espace temps devant nous était SI grand qu’on ne ressente aucune pression pour avancer sur cette résolution. On a l’impression, qu’on est « large » … trop large même !

Tellement pas de pression pour avancer qu’on commence instantanément à … procrastiner comme jamais.

«Cette année je vais faire du sport 3 fois par semaine …

Je commence dès demain…

Enfin après demain parce que là je vais être mal avec tout le champagne que j’ai bu…

Bon, en fait, la semaine prochaine ce serait mieux.

Ouais, la semaine prochaine c’est bien pour commencer, hein? »

Et 48 heures plus tard, on va se dire qu’on a TOUT LE TEMPS de s’y mettre au sport, qu’on a bien TOUTE L’ANNEE pour ça. Après tout ce n’est pas une semaine qui fera la différence, ni 2, hein?

La recette infaillible pour ne rien faire

Et voilà comment une résolution positive pour nous, qui aurait pu devenir un objectif concret, avec un programme adapté pour installer une nouvelle routine santé dans nos habitudes et notre calendrier …

Cette résolution positive, et prometteuse donc, va aller « grossir » le rang des voeux non-réalisés et des frustrations canoniques que nous archivons chaque année consciencieusement le 31 décembre à minuit … pour les faire renaître quelques minutes, embrassades et coupes de champagne plus tard, genre c’est la première fois de notre vie que nous allons commettre un nouveau « résolutionticide » dans la même nuit !

Alors qu’est-ce qui pourrait mieux fonctionner à la place?

Voulez-vous connaître le SECRET ultime pour passer du côté lumineux de la force? Et devenir un Jedi du 1er janvier, qui brille dans toute la galaxie pour sa sagesse et son pouvoir infini?

Prenez une bonne respiration et roulement de tambour : le vrai secret c’est de …. procrastiner …. DEMAIN!

What the what?

Oui, ça paraît contre-intuitif (j’adore ce mot, une façon polie de dire : « c’est moi ou il lui manque une case à la dame? »).

Procrastiner demain

La première fois que j’ai entendu cette idée « procrastiner demain » c’est en écoutant un podcast canadien où l’hypnothérapeute disait en substance : « Il y a un moyen très efficace de ne plus procrastiner : utilisez le super pouvoir de la procrastination … et procrastinez demain ! »

Oui, moi aussi, j’ai gratté mon cuir chevelu quelques instants et puis paf : lumière !

Choisir de dire « oui » sans réserve à des choses qui sont vraiment importantes pour nous maintenant et remettre à plus tard le moment de la procrastination,  qui s’auto-repoussera d’elle-même, de fait. C’est juste génial !!!

Maintenant pour renforcer le processus, je pense qu’il faut ajouter un peu de matière.

En ce début d’année et pour tous les jours qui suivront dans notre vie,  et si nous prenions un engagement solennel avec nous-même : Décidons d’avancer dans nos projets et objectifs, une étape à la fois, chaque jour. No matter what !

Et si on acceptait que le démarrage d’un projet, la reprise d’une activité sportive, un changement dans nos habitudes matinales, quotidiennes … demande un investissement en temps ou en argent et un engagement physique !

Si avancer, tu veux, bouger, il faudra !

Pour pouvoir progresser, c’est important de faire un pas après l’autre, avec constance et persévérance. On connaît tous cet exemple qui est souvent donné tant il est universel : un enfant qui apprend à marcher ne se décourage pas tant qu’il n’a pas réussi à marcher tout seul. Il s’exerce inlassablement jusqu’à ce que tous ses efforts paient enfin et que la marche soit devenue automatique et naturelle. Dans le processus d’apprentissage, il va tomber des milliers de fois, se tordre les pieds, se cogner la tête, s’ouvre la lèvre, l’arcade sourcilière peut-être … et pourtant, il continue jusqu’à réussir à atteindre son objectif : marcher tout seul. S’exercer chaque jour avec constance et persévérance.

Oui, cela paraît simple, trop simple peut-être, et en même temps savoir se reconnecter à cette expérience d’évolution, que nous avons a priori tous vécu et réussi, peut changer notre quotidien en profondeur. Constance et persévérance.

C’est une leçon j’ai apprise très tôt quand à 25 ans j’ai voulu changer de voie professionnelle et aller vers les ressources humaines. Il a fallu que je sois constante et persévérante dans mon effort en allant pendant 3 ans en cours du soir pour obtenir le sésame.

Plus tard quand j’ai créé ma boîte et qu’au bout de 2 ans, j’ai voulu amorcé un virage vers 100 % d’activité de coaching et de formation, il a fallu tenir le gouvernail RH encore 3 ans tout en travaillant en coulisse à ce changement de cap. A nouveau, c’est la constance et la persévérance qui ont été mes guides. Constance dans l’effort, et persévérance dans mes convictions profondes. Je savais par intuition que j’étais sur la bonne voie même si la phase de transition a été plus ou moins évidente et difficile parfois pour moi, mon entourage et mon business.

De résolution, point tu ne prendras. La force ailleurs, tu trouveras !

Nous créons des résultats à partir de ce que nous faisons concrètement ou ce que nous choisissons de ne pas faire. Si vous ne faites pas de sport, il y a peu de chance que votre corps se muscle tout seul, passivement.

Et si les bonnes résolutions ne tiennent pas, c’est parce que, implicitement, elles évoquent l’idée que réaliser nos objectifs sera facile et sans effort … comme par magie.

Comme je le répète inlassablement à mes clients en coaching : « si ce n’est pas dans l’agenda, cela n’existe pas. » Et pour que cela soit efficacement dans l’agenda, il faut prendre le temps de poser chaque étape, puis chaque sous-étape, puis chaque action simple. Et de reporter chaque action simple dans votre agenda. Le vrai secret pour réaliser nos objectifs est non-révolutionnaire, c’est la traditionnelle, et néanmoins redoutablement efficace, feuille de route. Et l’outil miracle qui lui donne vie, c’est l’agenda (papier, bullet journal, google calendar, peu importe le support).

Je vous donne un exemple personnel. J’ai décidé de suivre un programme de remise en forme de 12 semaines. J’aurais pu simplement imprimer le planning théorique à suivre. Sauf que je sais très bien que si ce n’est pas dans mon agenda, je ne le ferai pas sérieusement. Sans compter les impératifs professionnels qui sont déjà dans mon agenda pour les 3 prochains mois. Alors hier matin, j’ai inscrit toutes les séances de sport que je veux faire sur les 3 mois à venir. Cela m’a pris quelques minutes et maintenant c’est fait. Quel soulagement ! Plus besoin de me poser la question, je sais quelle séance je dois faire et quand. Et j’ai fait la même chose avec mes projets en cours (oui, même la comptabilité ! Je sais, ça envoie du rêve.)

Et croyez-moi, c’est un vrai progrès de ma part, car je suis sans me vanter, ceinture noire de procrastination. J’ai des to-do lists qui sont en âge d’aller en CP (genre 6 ans et un sourire édenté).

Ton agenda, chaque jour tu regarderas, à l’action, tu passeras

Oui, comme vous sans doute, je suis capable d’abattre des montagnes de boulot, de changer de métier plusieurs fois dans ma vie, de gérer une masse de choses pro ou perso, et même temps de freiner des 4 fers sans rougir sur des sujets que je sais pourtant fondamentaux pour moi ou mon business. C’est tout le charme des paradoxes et de l’être humain 🙂

Et en même temps, si on veut avoir un niveau de satisfaction et d’accomplissement personnel, supérieur à l’année (ou les années) précédente.s, il y a certainement quelque chose à modifier dans notre mode opératoire, vous ne croyez pas?

Alors je vous invite à prendre votre agenda, votre bujo ou votre calendrier google aujourd’hui  et à noter un rendez-vous avec vous-même où vous allez faire la première chose concrète pour faire avancer un objectif qui vous tient à coeur pour 2018. Et puisque vous êtes lancé, continuez !

Je vous invite à partager votre réponse dans les commentaires. Que vous soyez inspiré, bloqué ou fâché avec le fond de l’article, exprimez-vous et ouvrons le débat 🙂

Amicalement,

Nadege vialle

Paris le 09 janvier 2018

PS : Non, vraiment, ne me remerciez-pas pour ce gentil coup de pression amical pour démarrer l’année, ça me fait plaisir !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *