11 questions efficaces et 1 mantra pour débloquer toutes les situations floues ou compliquées au travail

 

Il existe un moyen simple et efficace d’améliorer votre quotidien dans votre travail : communiquer avec assertivité et authenticité. Aujourd’hui, découvrez 11 questions efficaces qui débloquent toutes les situations floues ou compliquées au travail pour clarifier les objectifs et trouver de nouvelles idées concrètes.

Changez de perspective, et soyez humble « La carte n’est pas le territoire.»

Cette simple phrase peut totalement changer votre quotidien professionnel (et personnel). En PNL, on appelle cela un présupposé, une hypothèse de départ si vous préférez. Chacun voit le monde de sa fenêtre, avec un certain angle de vue.

Votre carte du monde personnelle évolue avec vous, au gré de votre expérience de vie, de vos rencontres, de vos lectures, des conférences auxquelles vous assistez, du sport que vous pratiquez, des apprentissages que vous faîtes…

Le principal frein à une communication assertive et authentique avec vos interlocuteurs, c’est qu’on croit naïvement (et c’est humain) que tout le monde voit le monde depuis la même fenêtre, et de la même façon que nous. Et cela nous fait toujours un drôle d’effet de réaliser que les autres personnes ne voient pas le monde exactement comme nous. Pourtant nous sommes tous différents (et nous le savons).

Au bureau pourquoi s’attendre à ce que votre chef ou vos collègues partagent la même vision du monde que vous ?

La plupart des problèmes de communication naissent de ce mythe : tout le monde doit avoir la même vision du monde que moi (ma vision du monde est bonne puisque c’est la mienne !). Evidemment ce n’est pas si simple, et pourtant vous pouvez renverser la vapeur grâce à ces 11 questions.

Pour apaiser vos relations professionnelles (et personnelles), et gagner en qualité dans vos échanges

Votre chef vous explique que «non vraiment il n’est pas d’accord avec votre analyse pour le dossier tartempion, votre analyse/présentation/stratégie est trop compliquée. » Vous êtes prêt à argumenter avec force détails que « non ce n’est pas si compliqué, mais que … et que… et encore …» Et vous êtes pile au bord du précipice à 1 millimètre de l’enlisement. La discussion n’aboutira à rien si vous foncez comme un bélier. Alors que faire ?

Et si vous commenciez par vous dire : « il/ elle ne voit pas les choses comme moi (et c’est normal nous sommes tous différents!), je vais lui poser les bonnes questions pour comprendre ce qui bloque sur ce dossier. Quand j’aurai mieux compris sa perception, alors je pourrai avancer dans la discussion et proposer des solutions. »

Posez des questions qui suscitent le dialogue et la construction d’une vision commune.

  • Quand tu dis que le projet X est un dossier compliqué, qu’est ce que tu veux vraiment dire par « compliqué» ?

L’objectif est de creuser ce qui se cache derrière des considérations générales pour trouver une amorce de solution.

5 questions qui permettent d’en savoir + et d’aller vers un objectif + précis:

  • Quand tu dis que « ce dossier est compliqué», peux-tu me dire par rapport à quoi tu le trouves « compliqué» ?

Le + : Amenez votre interlocuteur à être plus spécifique et à identifier ses freins.

  • Qu’est-ce qui jusqu’ici t’a/ nous a empêché de rendre ce dossier « plus facile»?

Le + : Identifiez les freins réels ou imaginés pour les lever ensuite.

  • De quoi/ de quelles compétences aurais-tu besoin pour rendre ce dossier « plus facile » à traiter ?

Le + : Avez-vous tous les moyens humains ou techniques nécessaires pour résoudre ce problème ? Cette question peut vous amener à considérer l’opportunité d’un recrutement, d’une externalisation, de l’achat d’un logiciel, d’une formation, d’un coaching.

  • En quoi rendre ce dossier « plus facile » pourrait représenter un risque pour toi, pour l’entreprise ?

Le + : Un objectif neutre n’est pas un objectif, il a des conséquences. Dans quelle mesure le poids des conséquences positives l’emporte sur le poids des conséquences négatives ? Est-ce que cela vaut toujours le coût d’atteindre cet objectif ?

  • Si on imagine que tu as trouvé la solution idéale pour rendre ce dossier « plus facile », quelle serait la première chose à mettre en œuvre dès maintenant?

Le + : Allez vers le concret, la première étape, le premier pas pour avancer, et enclenchez la dynamique pour résoudre le problème progressivement.

Si la réponse à la dernière question coince/ ne vient pas, une petite séance de détente neuronale créative pourrait vous aider à trouver un nouvel angle d’approche pour résoudre ce « problème ».

La technique du « Et si » pour phosphorer en s’amusant et trouver des solutions !

J’aime beaucoup cet exercice, il est très puissant et ludique. L’idée : débrider votre imaginaire et dégripper la boîte à idées en faisant chauffer le moteur (votre cerveau joli himself):

  • Et si tu expliquais ton « dossier compliqué » à un enfant de 3 ans, qu’est-ce que tu lui dirais ?

Le + : Simplifiez vos idées au maximum pour les rendre accessibles (et enlever le superflu).

  • Et si tu n’avais que 15 minutes pour résoudre ta « problématique »/ « dossier compliqué », qu’est-ce que tu mettrais en place immédiatement ?

Le + : Dans l’urgence, on va à l’essentiel, on passe à l’action sans tergiverser.

  • Et si ton problème était mille fois plus grave (décrivez la situation en noircissant le trait au maximum !) que ferais-tu pour rectifier le tir ?

Le + : Le scénario catastrophe est rarement « réaliste». L’exagération permet de relativiser et de recadrer le problème à sa juste proportion.

  • Et si tu avais 10 ans devant toi pour résoudre ce problème qu’est-ce que tu ferais?

Le + : Quand on a beaucoup de temps devant soi, on peut plus facilement imaginer un plan d’actions détaillé. Réduisez ensuite l’échelle du temps à 1 an ou 6 mois selon la faisabilité et définissez le calendrier du plan d’actions. La première plus petite étape c’est demain, JOUR MOIS ANNEE à 9h00 et ainsi de suite.

  • Et si tu devais trouver des analogies, des métaphores de ton problème, lesquelles inventerais-tu?

Le + : Sortez la tête du guidon, et trouvez des images ou des métaphores pour donner une nouvelle perspective et résoudre le problème en générant des idées neuves.

  • Et si toutes les contraintes de ton problème disparaissaient comme par magie, qu’est-ce que tu ferais ?

Le + : La baguette magique, on en rêve tous et parfois elle n’est pas si loin de nous.

Les questions orientées objectifs ou orientées brainstorming peuvent se combiner entre elles, sans aucune contre-indication. A vous de tester les questions qui marchent le mieux pour trouver des solutions dans votre contexte.

Je suis curieuse de lire dans les commentaires vos expériences. Utilisez-vous déjà le questionnement pour clarifier les objectifs et clarifier une situation « compliquée » ? Avez-vous déjà testé la technique du « et si » pour débloquer un « dossier difficile» ?

Envie de recevoir de l’inspiration directement dans votre boîte mail pour la prochaine pause-café?

Cliquez sur l’image pour donner du peps à votre pause-café !

A bientôt,

Nadège Vialle

2 réponses
  1. Beatrice
    Beatrice dit :

    Bravo Nadège pour cette belle démontration. Ah la PNL…, quel outil précieux et chez Repère, ils sont top ! Bonne route avec ton nouveau site !

    Répondre
    • Nadege
      Nadege dit :

      Bonjour Béatrice, et bienvenue,

      Hortense que tu connais m’a parlé de toi récemment et ton parcours chez Repère 🙂
      Merci pour les encouragements.

      A bientôt !

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.